crevards racailles
VOUS LISEZ UN ARTICLE DE JACK HUNTER
VOUS LISEZ UN ARTICLE DE JACK HUNTER

UN VRAI SITE D'(RÉ)INFORMATIONS WEB

Les hommes en mode chien : Les différentes espèces de Crevards

Lien sponsorisé

 

 

LE NON CREVARD

Le non crevard est la moins répandue des sous-espèces de crevards à répertorier à travers le monde, car justement, il n’en est pas un ! Plus nombreux que le croit la gent féminine, il est pourtant très difficile à trouver, car d’une grande timidité, ne viendra pas vous aborder, sauf par erreur, ou imprévu. Et lorsque c’est le cas, l’épouser de suite, et l’entretenir, le garder aussi longtemps que possible, c’est un ticket gagnant du loto, de l’OR. Le non crevard a, comme tous les hommes, des attirances certes très fortes pour les femmes. Quelles sont ses différences? Il se caractérise par différents points que les femmes ne peuvent (souvent) pas déceler. Il ne regarde jamais ou très rarement les postérieurs de ces demoiselles, ou leur généreuse (ou pas) poitrine, tant il préférera se perdre dans les yeux de celle-ci.

Et si une femme venait, délibérément ou non, à lui tourner le dos et à se pencher en avant, lui mettant sous la vue une vision qui réveillerait des pulsions enfuies, le non crevard préférera détourner le regard et porter ses yeux ailleurs, gêné. Il aimerait avoir des aventures, des relations d’un soir ou plus, mais il ne peut pas. Son éducation, ses principes, font que la seule pensée de la possibilité de faire souffrir l’autre lui pèse sur la conscience comme un poids avec lequel il ne pourrait vivre. Il est souvent (trop) sentimental et timide, et a du mal à aborder une femme, n’ayant pas la tchache pour agir, se lancer, et la peur de se prendre un vent. Parfois il essaye d’être comme les autres sous espèces, se lance, mais sans pouvoir rien y faire, bloqué, il sait qu’il est et restera toujours ce qu’il est, respectueux des femmes, et non coureur. Il sait qu’il ne pourra jamais profiter d’elles, malgré son instinct animal qui le pousse parfois à souhaiter ce que les autres vivent, en dépit du fait que parfois il ait l’impression de ne pas profiter de la vie à son juste titre.

 

LE GENTIL CREVARD

Le gentil crevard est plutôt répandu dans les petites villes où il a appris à mieux connaître certaines femmes qu’il côtoie avec le temps, n’étant pas confronté à la diversité qu’offre les grandes agglomérations. Souvent, car les connaissant bien, il sait comment réagir. Il veut s’amuser, et ne dédaigne jamais le plaisir de regarder un fessier qui s’offre généreusement à sa vision. Toutefois jamais de sa bouche ne sortira la phrase « Qu’est-ce qu’elle est bonne ! J’vais me la taper! ». Il est très apprécié des femmes et est la sous espèce qui cumule le plus de conquêtes. Il a la tchatche, du charme, et fera toujours en sorte de limiter la casse et les pleurs lorsqu’il devra faire comprendre d’un moyen détourné à sa conquête du moment, qu’elle était juste un passe-temps, un coup d’un soir.

Il est souvent rappelé pour plan Q détourné par la femme, qui sait à quoi s’attendre, en simple visite « amicale », tant soit peu qu’il assure dans ses ébats(!) Mais néanmoins, son défaut est qu’il lui est très dur de se caser, se poser, car même si cela se produit 2 mois ou 5 mois après, voire plus, il y a toujours des anciennes conquêtes, bons souvenirs, voire, très bons, qui le contactent. Sans parler de ce désir de chasse qui lui revient comme une nostalgie d’un temps où il se sentait vivre et indépendant. Il est très difficile de le garder à ses côtés en amour (du moins fidèle, tant que cela ne se sait pas). Y arriver ne dépend que de votre capacité à savoir le garder, le surveiller, et du réel amour qu’il vous porte.

 

 

 

LE CREVARD RATÉ

Une des sous espèces les plus drôles, le crevard raté est celui qui flambe, argent, grosse caisse parfois avec, se fait remarquer le plus souvent, mais qui ramène plus dans son panier des brindilles d’herbes mortes que des fleurs. Vous l’entendrez souvent se vanter qu’il a « serré » telle ou telle femme, mais la réalité, que peu de gens connaissent, à part ces mêmes femmes concernées, est souvent tout autre. Devant ses potes, amis hommes, il se contentera de parler, de « l’ouvrir », et de jouer le macho dès qu’une « femelle » passera à ses côtés, quitte à l’ouvrir tellement fort qu’elle l’entende et se retourne. Mais après, dans les 3/4 du temps, vous n’aurez jamais de preuve, mais une chose est sûre, vous entendrez parler longtemps de ses conquêtes fantômes !

 

 

 

LE CREVARD BEAU GOSSE

Belle gueule, souvent playboy, saute sur tout ce qui bouge, mais avec délicatesse. Il saura vous aborder naturellement dans la rue ou en boîte, avec une facilité déconcertante, le sourire, les dents blanches en vue. Il n’ira jamais franco avec vous, mais saura vous charmer. Mais, à ce moment, si vous pouviez lire ses pensées lorsqu’il vous regarde, vous prendriez sûrement la fuite(!), ou pas ? Lorsqu’il aura eu ce qu’il veut, il vous sortira un gros mensonge dans lequel il est le coupable, et vous une superbe femme, et vous jettera comme une chaussette. Sauf si bien sûr vous êtes un bon coup, alors, dans ce cas, il vous jettera avec des pincettes et politesses, espérant ainsi qu’en cas de « besoin » vous soyez « Opé » pour une nouvelle nuit de folie.

Cette sous-espèce est cependant celle qui permute le plus souvent de femmes par semaine, mais surtout, celle qui peut le plus assurer une rotation de 2 voire 3 femmes en une journée au lit, anciennes aventures de côté bien entendu, sans que celles-ci le sachent (douche avant chaque rapport obligatoire pour passer inaperçu .. ).

.

Une des plus répugnantes et repoussantes des sous-espèces de crevards. Mais celle-ci pullule encore en grande quantité car elle trouve encore des adeptes, des femmes preneuses. Cette sous-espèce est très répandue sur les salons de discussions. Utilisant un vocabulaire crasseux, puérile, à connotation sexuelle, il dégoûte souvent à la première phrase de son message. Le pire c’est que, déjà dégoûté, le physique de l’expéditeur n’aide pas à améliorer la chose. Parfois on en vient à se demander si lui-même fait tout ce qu’il dit dans ces messages tellement ses propos sont sexualisés et directs, voire, primitifs. Adepte du « cam to cam » et de la masturbation devant son écran d’ordinateur, c’est souvent un spécimen frustré, qui a un fort besoin de soulagement qu’il ne peut assouvir, et qui sait nous prouver, malheureusement, que l’époque des cavernes n’est pas si loin que cela, que certains ont dû louper le coche de l’évolution !

Et encore plus malheureux nous sommes persuadés de savoir que 90% de ceux-ci se reproduisent, ou se reproduiront dans un certain futur. Mesdames les futures victimes, désolé aux malchanceuses, n’en veuillez pas à vos futurs enfants, ils ne sont pas perdus pour autant. Rappelez-vous juste qu’un enfant se fait à deux, bien qu’aujourd’hui ils ne sont plus souvent faits dans l’amour mais sur un coup de tête, donc espérez qu’il est pris la meilleure partie des deux (Espérons ! Les chiens ne font pas des chats…)

 

LE BIG CREVARD, LE CHIEN

Un seul mot d’ordre, fuir sur une autre planète ou devenir lesbienne si la terre venait à en être envahit. Imaginez un mutant, une parfaite fusion, hybride, entre le crevard pervers, le crevard beau gosse, et le crevard raté, et vous obtenez la pire des créatures imaginable que l’évolution ait mis sur le chemin de la femme. Sautant sur tout ce qui bouge, petite, grande, forte, mince, moche, belle, jeune ou vieille, tout ce qui a un vagin l’excite au plus haut point. La prostitution et les partouses il connait. Pour lui la quantité vaut mieux que la qualité, et les MST il en a déjà connu. Ne lui demandez pas de se remémorer les prénoms de ses conquêtes, il ne s’en souviendra plus, le compteur de 300 femmes étant souvent largement dépassé . N’essayez jamais de savoir où il a joué avec son engin car le vagin n’est (jamais) pas le seul endroit qu’il aime visiter. Si vous en rencontrez un, certifié ISO 2008, prenez la première pierre que vous avez sous la main, et tentez la stérilisation à l’improviste (et non la fellation .. Quoi que sa peut être un bon moyen d’approche ?).

Pensez à vos semblables qui pourraient ne pas avoir la même chance que vous d’échapper à ses griffes (ou autre .. ). Le cam to cam, la perversion, la masturbation, le langage vulgaire n’ont plus de secrets pour lui. Il est animal, il est primitif, il est idiot et inculte, sans aucune éducation. La femme est et restera à ses yeux un objet de plaisir et de détente. Hautement répandu à travers le monde, qui engendre d’ailleurs pas mal de lesbiennes ou « bi » suite parfois à de très mauvaises expériences, ou première fois, il peut être décelable comme bien camouflé si vous n’êtes vous-même pas très futée. Même si c’est malheureux à dire, au p’tit bonheur la chance mesdames !

Jack Hunter

Information complémentaire : Cet article est un article que j’ai écrit pour mon ancien blog en mars 2008, la belle époque de Skyblog ! J’étais …jeune… =)

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur print
Partager sur email

PARTAGER CETTE ARTICLE

Lien sponsorisé

Laisser un commentaire