AirPods
VOUS LISEZ UN ARTICLE DE JACK HUNTER
VOUS LISEZ UN ARTICLE DE JACK HUNTER

UN VRAI SITE D'(RÉ)INFORMATIONS WEB

AirPods : Les écouteurs d’Apple sans fil, gadget pour mythomanes au complexe d’infériorité ?

Lien sponsorisé

Ca y est, ils sont partout, ou presque. Apparu en 2016 pour la première fois, Apple parle déjà de sortir une nouvelle version de ses écouteurs sans-fil, des « AirPods 3 » résistants à l’eau, pour la fin de l’année 2019.

Lorsque l’on observe le Facebook d’une personne, si l’on a l’œil, on peut très vite déceler sa personnalité grâce aux photos qu’elle met d’elle. L’être humain d’aujourd’hui, en tout cas pour la France, vit au travers du regard des autres et de ce qu’il dégage comme apparence. Combien de nos contacts ou personnes connaissons-nous qui s’affichent comme des princes(ses) alors que leur vie n’est pas rose et que tout le monde le sait ?

Photos de photographes professionnels, bien plus souvent obsédés amateurs ayant tout compris à comment racoler plus facilement ! Se citer « modèle photo » à défaut de pouvoir se dire « Top Modèle », mais tout aussi gratifiant pour nos mannequins en rêve, et s’afficher dans les endroits les plus paradisiaques comme pour dire à tous ses ami(e)s,

« Eyh ! Regarde comme ta vie est nulle ! Regarde où moi j’étais il y a quelques jours ! »

Plus drôle encore quand ce ne sont pas des photos qui datent d’années en arrière qui sont (re)publiées et que l’on sait que cette personne est fauchée comme les blés…

Nous avions aussi droit aux photos de la belle voiture haut de gamme, souvent de sport, flambant neuve, mais achetée à crédit ou prêtée par l’entreprise comme voiture de fonction, mais cela, ils se gardent bien de le dire ! La nouvelle mode était ces derniers temps aux voyages ! Depuis quelques années, avec la multiplication des annonces low-cost, il fallait parcourir le monde et bien le faire savoir !

Bah oui, la voiture à crédit, les photos modèle, la France et ses sites touristiques, cela tout le monde le fait, il fallait encore plus ! Certaines personnes allaient pourtant encore plus loin dans le désir de s’afficher « Waouh ! » en prenant des selfies dans des lieux dangereux, et y ont parfois laissé la vie, voir le site DUMBER.land

Mais non, la tendance est et restera toujours à la surexposition de soi et de sa prétendue vie afin de dire à tout le monde,

« Eyh ! Regardez comme ma vie est magnifique ! Je suis beau/belle, j’ai de l’argent, une belle voiture, je voyage, ma vie est fabuleuse, toi par contre c’est juste – no life – ! »

Alors que « WTF ! L’on sait tous que tu travailles au Macdo du coin et sous perfusion d’allocations logement et autre ! »

C’est assez paradoxal quand justement on sait que c’est cet(te) ami(e) le « no life » ! (ndlr : sans vie, pour citer une personne dont la vie est des plus inintéressante et banale). Une personne se sentant bien dans sa peau et ayant une vie comblée, étant heureuse, ne ressent pas le besoin de s’afficher à outrance par des photos qui la mettent (à ses yeux) en valeur aux yeux des visiteurs de son profil, au point même de sélectionner et d’afficher uniquement quelques clichés qui la font briller, tout en écartant ceux qui briseraient son image idyllique.

Comble de l’ironie, ces personnes savent au fond de leur être que leur vie est plus que banale et le vivent mal, et par conséquent cherchent à l’embellir et se nourrissent des likes et commentaires positifs de leur « ami(e)s » Facebook et abonnés. Cela s’appelle, aussi, le complexe d’infériorité !

Rappel Wikipédia : Le complexe d’infériorité (ou parfois sentiment d’infériorité), dans les domaines de la psychologie et la psychanalyse, est une perception de soi exprimée comme inférieure dans certaines situations. Ce sentiment peut survenir lors d’une infériorité réelle ou imaginée chez l’individu affecté.

Venant du subconscient, ce sentiment peut aider un individu à réaliser certaines choses qu’il pense impossibles ou adopter un très fort comportement antisocial. Pour Alfred Adler, le fait d’éprouver un fort sentiment d’infériorité pouvait aboutir à une surcompensation sous la forme d’un effort exagéré de valorisation, ou à ce qu’il appelait la volonté de puissance.

Et nous arrivons enfin dans le vif du sujet… (Oui, enfin.)

Alors que nous pensions que cette pathologie mentale s’arrêtait aux portes du net, voici venu le temps des « AirPods ». Pourquoi j’aborde ce sujet et ne peux que les lier à ce que j’ai au préalablement cité ? Ces appareils servent à écouter de la musique, à téléphoner, et bien plus, le tout sans fil, mais… avez-vous remarqué le nombre de ces personnes qui vivent jour et nuit avec ce gadget sur les oreilles ?

L’Un de ces utilisateurs, à la salle de sport, m’avoua avec humour lorsque je le questionnai qu’il les gardait en permanence sur les oreilles, et ce même lorsqu’il n’en avait pas besoin, pour afficher le fait « qu’il avait de l’argent et un iPhone ». Pauvre et triste monde… Et je ne parle même pas de la semi-crise cardiaque à chaque appel téléphonique qui est directement envoyées dans les tympans !

C’est vrai qu’en me renseignant sur les prix, à 229€ la paire d’écouteurs sur le site même d’Apple, j’ai compris l’enjeu ! : Afficher que l’on est assez « aisé » financièrement pour dépenser 230€ dans des écouteurs ! Avez-vous d’ailleurs remarqué qu’il y a plus de personnes dans la rue avec ces écouteurs wifi hors de prix qu’il n’y avait de personnes autrefois avec de simples écouteurs à fils à 15€ ?…
Rien que ce constat en dit long sur la dérive de notre société qui pousse la plupart de ses concitoyens dans une course au « Waouh ! », quitte à se ridiculiser aux yeux de ses homologues. Avec les nouveaux écouteurs résistants à l’eau, je n’ose imaginer ceux qui prendront leur douche ou feront un sauna avec ce dispositif sur les oreilles.

Mais du coup, un problème se pose : Mis à part le fait que je n’arrive pas à savoir si une personne est au téléphone ou pas, écoute de la musique, je n’arrive donc pas à faire la différence lorsque je marche dans la rue entre un « réel utilisateur » nécessiteux d’écouter de la musique, faire du sport, ou de téléphoner sans être dérangé par les fils, et un mythomane au complexe d’infériorité (Car psychologiquement parlant, les deux sont machinalement liés !).

Et quand je vois le nombre de personnes avec ce « truc » sur les oreilles, bien que ce soit beau et utile (surtout pour les vrais sportifs !), et bien …je m’inquiète. Il est alors compréhensible qu’il y aura toujours des personnes plus riches que d’autres, car une grande majorité des hommes sera toujours prête à dépenser le moindre de leur pécule, aussi pauvres soient-ils, pour se démarquer de leurs congénères et se sentir heureux par leur supposée supériorité.

D’ailleurs, pour la petite histoire, alors que je me promenais en pleine nature, à la montagne, je fus surpris du nombre de personnes qui avaient ces écouteurs sur les oreilles ! COMMENT pouvons-nous aller nous ressourcer en pleine nature si l’ambiance acoustique est réduite (de moitié ?) par ces deux micro-haut-parleurs ? Bref, plus rien ne m’étonne dans ce monde, ou presque.

Heureusement, j’ai des amis qui, eux, ont vraiment une vie de rêve et sont riches, qui n’utilisent pas ce type de gadget et ne ressentent pas le besoin d’afficher leur réelle réussite, qui n’est pas forcément monétaire, leur vie de rêve. Alors, posséder un AirPod, est-ce le signe d’un complexe d’infériorité ? Je vous laisse méditer, mais dans tous les cas, comme dit le dicton,

« C’est ceux qui en montrent le plus… qui en ont le moins ! »

Jack Hunter

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur print
Partager sur email

PARTAGER CETTE ARTICLE

Lien sponsorisé

Laisser un commentaire